Causes Com & Web 2.0

Israël : première dictature numérique de l’histoire

Le culot des sionistes ne peut s’arrêter que par des frontières strictes, courageuses et solides, que seul un monde plus juste et plus honnête leur imposera. A cause d’un “état” hébreux terroriste, voué à la promotion de la haine contre l’humanité et surtout contre les musulmans, l’idéologie sioniste jouit d’une protection sur tous les espaces et dans toutes les régions du monde.

Il y a de cela des années, j’ai fait remarquer dans un article qu’en plus d’un contrôle total sur les médias influents dans le monde, les sionistes avaient investi le web avec force. Par exemple, ils font tout pour maitriser les contenus sur Wikipédia, ils déploient beaucoup d’efforts pour peser sur le référencement dans les moteurs de recherche…et ce qui m’avait le plus inquiété, c’est qu’en cherchant la signification du terme “sionisme” je tombais sur des définitions trompeuses qui réduisent l’idéologie la plus criminelle qui soit à un simple rêve de créer un état pour les juifs! Bien sûr cette définition est toujours soutenue par les éditions et les encyclopédies les plus connues au monde.

Des années sont passées, et bien sûr les arabes et les musulmans n’ont rien fait pour se défendre. Alors que les sionistes innovent en élargissant un faussé technologique abyssal avec leurs ennemis (c’est à dire nous), nous n’avons même pas pu nous aligner sur les technologies et les pratiques d’il y a plusieurs années. Pour clarifier ce point : nos ennemis sont passés à des technologies très développées alors que nous n’avons même pas contré les anciennes. Concrètement, nous n’avons pas travaillé sur notre contenu, notre référencement, la guerre des définitions…

Évidement, les sionistes ne se félicitent pas de leur suprématie. Ils ne profitent pas de leur avance pour dormir un siècle ou deux, le temps que nous nous réveillions. Ils continuent à creuser le faussé technologique, pour compenser le manque d’adhésion qu’ils suscitent chez l’opinion publique internationale.

Leur dernière démarche est extrêmement grave, puisqu’elle confisque le droit à l’expression de tous ceux qui les critiquent ; évidemment cela se fait sous le couvert de la lutte contre le fameux “antisémitisme” dont ils ne cessent de nous rebattre les oreilles. Comme vous pouvez le découvrir dans cette vidéo, le gouvernement sioniste vient d’adopter une nouvelle stratégie sur les réseaux sociaux, elle s’articule sur trois points essentiels :

– Former les jeunes sionistes : une organisation qui collabore avec le gouvernement propose des stages de cinq mois pour former les jeunes à l’argumentation et à la présence efficace sur le web. ce sont des bénévoles impliqués qui sont lâchés sur le web pour le polluer de leur idéologie et combattre toute résistance intellectuelle chez le monde libre. Ne vous étonnez pas quand vous les trouvez partout, essayant d’étouffer le moindre débat constructif les impliquant. Mais je dois dire, d’un point de vue objectif, que c’est de bonne guerre : ils sont en train d’impliquer leurs jeunes et leurs compétences pour défendre leur idéologie, à nous de nous défendre.

– Intervenir sur la viralité des messages : l’état sioniste est le seul au monde, d’après un représentant de son ministère des affaires étrangères (comme vous l’avez vu sur la vidéo), qui a développé des algorithmes afin de contrer les messages et les commentaires sur les réseaux sociaux. L’objectif est d’empêcher la vérité d’être entendue : ils nous laissent parler mais ils ne laissent personne nous écouter!

– Automatiser les réponses : cette action est aussi l’œuvre des algorithmes sionistes; toujours selon le représentant des affaires étrangères ou mensongères si vous préférez, les messages antisionistes qui sont trop nombreux pour être contrés par des sympathisants “humains”- vu que l’opinion publique internationale est en train de prendre conscience des crimes sionistes devenus impossibles à maquiller- ils sont (les messages) contrés par des algorithmes capables de compenser le manque de soutien au profit des crimes contre l’humanité.

Comme je l’ai dit plus haut, former des jeunes pour défendre une idéologie est tout à fait acceptable du point de vue objectif. Par contre, utiliser la technologie pour simuler un rapport de force inexistant dans la réalité, est très certainement malhonnête et irrespectueux envers l’opinion publique internationale. Dans de telles conditions, celui qui détient la technologie s’offre la possibilité d’étouffer ses adversaires et faire entendre sa voix même si elle est -c’est le cas des sionistes- minoritaire et indéfendable. C’est comme aller voter en mettant des centaines de bulletins dans une urne. Avec la technologie une voix sioniste possède un coefficient démultiplicateur face à ses détracteurs.

Le web est le seul espace où on peut dire la vérité sur les crimes sionistes, si les critiques sont extrêmement nombreuses c’est parce que le monde à découvert la vérité, une vérité que les sionistes veulent étouffer en instaurant la première dictature numérique de l’histoire de l’humanité.

Comments

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.