Commentaires

Cevital / Slimani : ça commence mal?

En lisant l’article du journal Elkhabar deux aspects importants ont attiré mon attention, et m’ont poussé à écrire ce commentaire:

D’abord, j’ai été frappé par les propos de monsieur Rebrab qui, pour justifier le choix de Cevital, s’est lancé dans une métaphore: Slimani est un attaquant et Cevital aussi en est un, en économie! Or, le choix d’un prote-parole pour une organisation est une décision de la plus haute importance, si l’organisation ne trouve pas des valeurs communes et tangibles que le public percevra “naturellement” (et non à travers une métaphore) des deux parties, l’alliance ne devrait pas se faire. Car les perceptions du public ne se décrètent pas.

Monsieur Rebrab aurait dû se tenir à l’explication qu’on retrouve sur la page Facebook “Cevital Vitalité” et où on peut lire: “la force, la ténacité, l’optimisme, la rigueur et la fierté de servir son pays sont autant de valeurs que partagent Islam Slimani et le Groupe Cevital”. Présentées comme cela, ces valeurs semblent plus plausibles mais ont-elles vraiment justifié la signature de ce contrat? L’incohérence me laisse perplexe.

Sur un autre plan, j’ai constaté que, comme à l’accoutumée quand il s’agit d’entreprises algériennes, le contrat qui a été signé l’a été selon une logique juridique (vous me direz que c’est normal?), sans intégrer les impératifs communicationnels. Sinon comment expliquer que lors de cette même signature, Slimani affiche sa préférence pour un club en particulier? Pourtant, s’il a été choisi c’est en tant que joueur de l’équipe nationale et idole pour tous les jeunes algériens. Le facteur de dissociation a été négligé.

L’image de Cevital est désormais liée à son porte-parole. Des balises doivent êtres mises pour les deux parties.

Comments

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.